Leroux

Chroniques

Céline Hequet : entre le mépris de classe et le déshonneur face à sa société d’accueil

enter image description here Connaissez-vous Ricochet Média? Il s’agit d’un groupe de presse dont l’organe de diffusion principal est un site internet, Ricochet. Source fréquemment utilisée par les admirateurs et les activistes de la gauche métropolitaine à tendance Solidaire pour diffuser du contenu éditorial, Ricochet ne publie que du contenu idéologiquement dans l’air du temps. La nouvelle chroniqueuse du Devoir, Aurélie Lanctôt, est d’ailleurs issue de ce média. Une autre chroniqueuse, Céline Hequet, y sévit toutefois. Doctorante en sociologie à l’Université McGill, elle représente à elle seule tout ce qu’il y a d’insupportable et de dommageable à gauche pour la survie et l’émancipation de l’âme québécoise. Son plus récent papier intitulé « Les arguments pour l’indépendance du Québec (ou leur absence) » atteint des sommets en cette matière. Céline Hequet a été accueillie à un moment où à un autre par la société québécoise. Mais la respecte-t-elle aujourd’hui, cette société qui permet son épanouissement et son éducation à des niveaux supérieurs? Non, et c’est proprement scandaleux. Voyons pourquoi.

Lire la suite

Orangisme municipal

enter image description hereÇa y est, Projet Montréal est à la tête de la métropole avec, aux commandes, Valérie Plante. Joie et allégresse fusent de toute part. Les élites médiatiques qui, peu enthousiastes mais non alarmées, avaient prédit la victoire de Denis Coderre sont aujourd’hui émerveillées de voir leur rêve le plus secret se réaliser, de voir l’orangisme reprendre de la vigueur et s’emparer du pouvoir dans la métropole. Qu’en penser?

Lire la suite

Réalignement

enter image description here Ce matin, Le Devoir présentait les résultats d’un nouveau coup de sonde électoral. À un an des élections, tout porte à croire que la tendance observée suite à l’élection de Jean-François Lisée et de son projet « d’ostie de bon gouvernement » et de « souveraineté mais seulement dans un second mandat » à la tête du Parti Québécois se confirme. Le Parti Québécois est désormais, de sondage en sondage, bon troisième dans les intentions de vote, surclassé par la CAQ et le Parti Libéral du Québec. Si ces tendances se maintiennent jusqu’au scrutin de novembre 2018, on peut de plus en plus parler d’une recomposition majeure de la scène politique québécoise.

Lire la suite

Page 1 sur 43

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén