Leroux

Chroniques

Mois : décembre 2015 (Page 1 sur 2)

Noël et l’Empire du Bien

enter image description here

Le temps de Noël arrive à grands pas. C’est aujourd’hui le quatrième et dernier dimanche de l’Avent. Dans un peu plus de quatre jours, ce sera la nuit de Noël. Les maisons seront chaudes et illuminées. Le marcheur du soir arpentera les rues et verra ces maisons habitées et chaleureuses. De leurs fenêtres jaillira cette lumière accueillante particulière à la nuit de Noël. Le marcheur noëllesque s’imaginera les odeurs émanant des fours de ces maisons, l’excitation des enfants dans leurs lits, attendant le déballage des cadeaux ou leur premier réveillon. Peut-être sont-ils allés à la messe de Noël avec leur famille. Le marcheur de la nuit de Noël se rappelle ses premiers Noëls. Il se rappelle ses escapades à Pointe-Claire, chez son grand-père, sa grand-mère et son oncle. Il se rappelle de ces courts films d’animation est-européens diffusés à Ciné-Cadeau le soir de la nativité, avec son oncle, après le frugal souper qui précède le réveillon. Ces magnifiques films parfois un peu tristes… Les choses ont bien changé pour notre marcheur qui se perd dans ses songes, à s’imaginer les mots qui s’échangent dans ces chaumières qui, unanimement, sont ce soir un peu plus humaines qu’hier. Il y voit la trame sociale unificatrice qui émane des traditions lorsqu’elles sont gardées vivantes. Il voit des gens et des familles qui se parlent et se dit que c’est la culture partagée qui permet le langage et la communication. Mais il se demande, notre promeneur, si cela finira par être charcuté et sacrifié sur le grand autel de la rectitude politique, condamné par les juges assoiffés de répression à l’emploi de l’Empire du Bien.

Lire la suite

Lacrymosa

Les larmes honorables

La politique lacrymale est décidément à l’honneur depuis quelques temps. Après les larmes de Philippe Couillard à l’arrivée des réfugiés syriens samedi dernier, l’actualité politique du jour nous a offert cet après-midi les pleurs de Justin Trudeau. C’est suite à sa demande de pardon aux peuples autochtones formulée après le dépôt du rapport de la Commission Vérité et Réconciliation que la très sainte larme a coulé. La lecture de ce rapport force un constat très sévère à l’endroit de l’autorité politique blanche quant à la douloureuse acculturation qu’elle a infligée aux premières nations, notamment par le biais des pensionnats où plus de 3200 enfants sont décédés entre 1867 et 1996. Le rapport parle de génocide culturel, physique et biologique. Les mots sont durs et ne doivent pas être pris à la légère, ni acceptés béatement. Mais que nous disent les larmes de Trudeau le Jeune? Se peut-il que l’étalage de cette repentance serve davantage les intérêts d’un nationalisme canadien que la cause des premières nations?

Lire la suite

Paradoxale anarchie

Dupuis-Déri manifestant

C’est avec intérêt et excitation que j’ai entrepris récemment la lecture du plus récent ouvrage de Francis Dupuis-Déri (FDD), professeur de science politique à l’UQÀM : L’anarchie expliquée à mon père. Je dois m’en confesser : j’entretiens un a priori défavorable face à l’anarchie lorsqu’elle nourrit des ambitions politiques. Cette attitude me semble éminemment anti-anarchique en soi, et donc un peu hypocrite. Cet a priori, loin de me faire redouter ma lecture, l’a plutôt motivée. Permettez-moi donc un billet non en lien avec quelque actualité que ce soit autre que ma lecture de cet ouvrage. Dans les prochaines lignes, j’exposerai le problème majeur dont l’anarchie me semble souffrir et qui s’est confirmé suite à ma lecture des 100 premières pages du livre de FDD. J’espère que l’auteur saura me proposer un chemin intellectuel satisfaisant pour réussir à cesser de voir en ce problème la matière première parfaite pour discréditer complètement l’anarchisme en tant que système cohérent. Je dois aussi, avant d’aller plus loin, confesser autre chose dans ma relation à l’anarchisme : je n’y connais à peu près rien. Je n’en entends parler que de façon très partisane par des gens qui y sont extrêmement favorables ou, inversement, extrêmement défavorables. Ce livre est donc le premier que je lis vraiment à ce sujet.

Lire la suite

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén