Leroux

Chroniques

Mois : septembre 2016 (Page 1 sur 2)

Comment défendre des positions identitaires en 2016

LiséeNous avons eu droit cette semaine à une spectaculaire mise en boîte du journaliste/commentateur de Radio-Canada Michel C. Auger par le candidat à la chefferie Jean-François Lisée. Ce dernier s’est vu convoqué en entrevue par Auger, entrevue qui a pris, dès la première question, l’aspect d’une tentative de procès qui évoquait grandement, d’ailleurs, la surréaliste entrevue menée par Anne-Marie Dussault avec la pestiférée ce printemps à l’émission 24/60. L’animatrice de RDI avait eu l’air, grâce à l’attitude complètement décomplexée et calme de l’infréquentable, d’une amateure sans potentiel. C’est cette exacte dynamique qu’a réussi à recréer Jean-François Lisée avec Michel C. Auger cette semaine. Qu’en penser?

Lire la suite

Essai : Christian Saint-Germain, Le mal du Québec, Éditions Liber

Christian Saint-Germain Le mal du Québec. À la lecture de ce titre, un verdict semble être tombé sur l’avenir de La Belle Province. L’auteur indépendantiste, philosophe et essayiste-provocateur Christian Saint-Germain ne nous a pas habitué à des essais politiques très convenus et « bon enfant ». Son essai précédent, un brillantissime pamphlet intitulé L’avenir du bluff québécois : la chute d’un peuple hors de l’histoire, tirait littéralement sur tout ce qui bougeait alors au sein de l’incarnation politique du mouvement indépendantiste. C’est donc avec une certaine hâte, dans le contexte d’une course au leadership pour le moins décevante, que j’ai empoigné Le mal du Québec : désir de disparaître et passion de l’ignorance.

Lire la suite

Bienvenue en Louisiane du Nord

enter image description here J’ai recommencé les cours aujourd’hui. Certains d’entre vous le savez : je suis étudiant à l’université McGill. Amis indépendantistes, n’y voyez pas une trahison nationale. Je trouve, à McGill, tout le savoir nécessaire pour enrichir ma réflexion quant à la question nationale, probablement plus, même, qu’entre les murs de certains établissements francophones dont la formation est moins classique et large et plus ancrée sur les idéologies à la mode. Ceci étant dit, j’ai reçu ce matin un courriel de bienvenue de la part de mon association étudiante, un envoi assez long. La première moitié était le message en anglais, la seconde reprenait le même message mais en français. Le message en anglais débutait par bonjour hi et le message en français débutait par… bonjour hi.

Lire la suite

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén