Leroux

Chroniques

Mois : novembre 2016

Le PQS : rire ou pleurer?

La Presse, tous droits réservésCeux qui voyaient en cette main tendue de Lisée vers Québec Solidaire en vue d’une coalition électorale progressiste pour battre les libéraux en 2018 une stratégie génialissime visant à montrer la psychorigidité de QS sont, depuis deux jours, ramenés sur terre par les faits. Les solidaires se font maintenant tout miel. C’est que le petit jeu présumément stratégique du PQ se joue aussi à deux et, que l’on aime cela ou pas, Québec Solidaire, derrière ses airs vertueux et purs, comprend parfaitement bien l’essence machiavélique du jeu politique. Le PQ est pris à son propre jeu maintenant, puisque les solidaires proposent désormais la formation d’une coalition électorale. La position forte de Québec Solidaire dans la négociation des termes d’une coalition électorale avec le PQ – et tout autre parti, d’insister Françoise David – se confirme donc aujourd’hui. Il devient clair qu’un tel scénario de coalition se fera, mais ne se fera qu’aux termes de Québec Solidaire, et non aux termes du Parti Québécois. Que doit-on penser, en tant qu’indépendantistes horrifiés devant un PQ archi-velléitaire, de la proposition solidaire qui jette les termes de ce que le PQ devra abdiquer ou modifier de son programme pour ne pas avoir l’air du joueur qui crie à la convergence et qui dédaigne à la faire advenir lorsque l’occasion se présente? Voyons voir.

Lire la suite

Nouveau clivage

enter image description here

Qu’on se le dise : la tension entre la gauche et la droite n’est plus l’ultime clivage politique en Occident aujourd’hui. Le Brexit l’avait laissé deviner l’été dernier et l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche semble confirmer la tendance qui s’observera dans nos sociétés à court et moyen terme. On parlera de mondialisme et de nationalisme. Cela choquera la gauche, cela choquera la droite, mais c’est l’arrogance des composantes libérales-libertaires de ces deux groupes qui aura forcé le jeu et qui aura amené les nationalistes (ou patriotes, ou souverainistes) à se rejoindre au-delà des différends habituels et à former une nouvelle force politique. Leurs opposants leur en voudront de troubler la quiétude qui était la leur, celle d’un groupe jusqu’alors hégémonique, et on a peu idée de l’ampleur du combat à mener pour renverser la vapeur en faveur de cette nouvelle force politique qu’on décriera sans cesse comme celle du « repli sur soi ».

Lire la suite

Grandiose Facal, critique lerouxienne

Péloquin
Si ce n’est déjà fait, il vous faut remédier à ce manque immédiatement et écouter la superbe entrevue accordée par Joseph Facal à Martineau aux Francs-Tireurs cette semaine. Il s’agit sans doute de mon moment médiatique marquant de la semaine et peut-être bien du mois tant cet entretien est sincère, profond et intelligent.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén