enter image description here
L’hégémonie libérale, le refus de nommer les ennemis de l’émancipation du Québec, la conquête de l’anglo-protestantisme sur la gauche québécoise, le triomphe de l’indignation politiquement correcte, l’acceptation passive de l’autoritarisme violent d’une extrême-gauche névrosée, voire par moments psychotique sont des phénomènes bien présents au Québec, et il faut être un ermite aveugle et sourd pour ne pas s’en rendre compte.

Lire la suite